La branche suisse du tourisme envisage avec optimisme la saison estivale à venir. Comme le montre une enquête sectorielle indicative de Suisse Tourisme (ST), de nombreux hôtes suisses sont toujours attendus. Outre les touristes européens, les voyageurs en provenance d’Amérique du Nord, du Brésil, des pays du Golfe et, en partie, d’Inde et d’Asie du Sud-Est seront de nouveau plus nombreux que l’été dernier. Les prestataires interrogé-e-s prévoient une croissance de 14% des nuitées et de 23% de la fréquentation. Par ailleurs, le bilan des congés de ce printemps est globalement très positif.

Les constats de la récente enquête menée par Suisse Tourisme (ST) auprès de prestataires touristiques dans toutes les régions, sont globalement réjouissants: tant les hébergements que les attractions ont enregistré une nette croissance de leurs activités pendant les jours fériés de Pâques, de l’Ascension et de Pentecôte: nuitées (+25%), fréquentation (+35%). Les nombreux visiteurs suisses ont principalement influencé cette évolution, mais également les touristes européens (en particulier venus des pays voisins), ainsi que des voyageurs individuels et des groupes en provenance d’Amérique du Nord, des pays du Golfe et dans une moindre mesure, d’Inde et d’Asie du Sud-Est. La Chine n’est toutefois pas concernée par cette reprise et le manque d’activité touristique en provenance de Chine, toujours dû à la pandémie, inquiète de nombreux prestataires. Outre les régions de montagne toujours prisées au printemps, quelques villes indiquent avoir noté une bonne fréquentation. «Le tourisme a désormais repris des couleurs en ville également. Outre les visiteurs suisses, des hôtes européens et même une partie de notre principale clientèle des marchés lointains, comme les États-Unis, sont déjà de retour», se réjouit ainsi Sibylle Gerardi, responsable de la communication de Lucerne Tourisme.

Saison estivale 2022: confiance, mais aussi nombreux points d’interrogation
Pour cette saison d’été, les professionnel-le-s du tourisme interrogé-e-s s’attendent également, en moyenne, à une croissance de leurs activités dans toute la Suisse par rapport à l’année précédente, de 14% pour les nuitées et de 23% pour la fréquentation. Cette évolution sera toutefois principalement due au retour de touristes étrangers, principalement de marchés européens proches comme le Benelux. Les touristes en provenance d’Amérique du Nord, des pays du Golfe et de certains pays d’Asie du Sud-Est sont attendus en plus grand nombre que l’été passé. Les prestataires sondé-e-s s’attendent toujours à ce que les résident-e-s suisses constituent la clientèle la plus importante, mais sont relativement réservés dans leurs estimations. IIs n’envisagent pas de nouveau record, car l’envie de voyager de la population suisse pourrait se traduire par de plus nombreux séjours à l’étranger cet été. Dans tout le pays, la préoccupation dominante des professionnel-le-s du tourisme est l’impact de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et de personnel. «Le manque de personnel constitue effectivement un défi majeur», déclare Stefan Grossniklaus, hôtelier de l’Aspen Alpin Lifestyle Hotel à Grindelwald (BE).

La durabilité est un atout
La branche du tourisme suisse considère la durabilité dans toutes ses dimensions, pas seulement dans le domaine de l’écologie. La clientèle est de plus en plus attentive à tous les aspects de la durabilité lors du choix d’un séjour. Outre la nature intacte et la diversité des activités de plein air, ce sont surtout les expériences locales et authentiques qui sont appréciées pour cet été. De nombreux hôtes se renseignent en outre sur les concepts de durabilité des prestataires, comme le constate Dominik Wyss, président de l’Association des hôteliers argoviens et nombre de ses collègues, «la clientèle recherche le “bon” produit et non plus seulement le “meilleur marché”».

De nouveaux hôtes exigeants
La pandémie a amené de nombreux nouveaux hôtes dans différentes régions de vacances suisses, notamment des autochtones. Selon les professionnels du tourisme, ces derniers ont souvent des exigences nouvelles et plus élevées. Ainsi, la demande en termes de conseils, de suggestions de bonnes adresses, d’expériences et de visites guidées a augmenté. «De nombreux client-e-s se renseignent sur des offres spécifiques, nos activités de conseil sont parfois devenues plus intensives. C’est une chance pour les offres “hors des sentiers battus” et pour une répartition plus optimale de la valeur ajoutée touristique», remarque ainsi Sibylle Gerardi de Lucerne Tourisme.

Perspectives prometteuses pour l’automne
Deux tiers des prestataires interrogé-e-s s’attendent à ce que l’automne continue à gagner en importance en tant que saison touristique dans les années à venir. Dans le cadre d’une première estimation, ils prévoient déjà une croissance à deux chiffres pour la saison d’automne 2022 (+16% pour les nuitées / +18% pour la fréquentation). Les perspectives sont particulièrement encourageantes pour les hébergements situés en ville et en plaine, où de nombreux prestaires s’attendent à une accélération de la reprise des affaires et estiment que l’augmentation des nuitées pourrait atteindre 40%. Le regain d’activité dans le domaine des séminaires et des événements devrait jouer ici un rôle important. Les professionnel-le-s s’attendent à une forte demande, notamment motivée par un besoin de rattrapage important, pour les excursions d’entreprise, les réunions, les événements de groupe et également les séjours en famille.

(Tous les chiffres mentionnés sont comparés à la même période de l’année 2021).

Communiqué de presse au format Word

Pour de plus amples informations, contacter:
Véronique Kanel, porte-parole
Tél. +41 (0)44 288 13 63, e-mail: veronique.kanel@switzerland.com

Communiqués de presse et informations sur: MySwitzerland.com/medias